• 100917 visits
  • 131 articles
  • 0 hearts
  • 3246 comments

Bienvenue sur mon blog chères visiteurs ! 20/01/2013

Bienvenue sur mon blog chères visiteurs !

 

おはよう !
元気ですか ?
Ohayo !
Genki desu ka ?

 

Je vous souhaite à tous la bienvenue sur mon blog !
J'écris des fictions, des one-shoot et des drabbles sur le manga Fairy Tail que je poste sur ce blog.
J'écris principalement sur le NaLu (Natsu x Lucy).

 

Je soutiens les couples :
Natsu x Lucy,
Jellal x Erza,
Grey x Jubia,
Gajeel x Levy,
Sting x Yukino,
Rogue x Kagura,
Bixcrow x Lisana,
Luxus x Mirajane,
Bacchus x Cana,
Elfman x Evergreen,
Happy x Carla,
Cobra x Kinana,
Zelef x Mavis.

 

Mon habillage vient de moi même.

 

Pour voir mon blog sur le manga Blue Exorcist c'est par ici

 

Suivez-moi sur Wattpad !
MlleKawaii ←
J'y poste toutes mes autres fictions.

 

Voici un article sur moi
ICI ←

 

Pour en savoir plus sur moi
Biographie ←

 

News Mangas ! (Fairy Tail Dragon Cry / Tokyo Ghoul le film)

 

Bienvenue sur mon blog chères visiteurs !

 

Index de mes fictions :

 

Bienvenue sur mon blog chères visiteurs !

 

Fiction 1 : Morte ou vive

 

Résumé : Lucy a disparu et sa tête a été mise à prix. Natsu, Grey, Erza, Gajeel et Luxus partent à sa recherche. Mais alors qu'ils la retrouvent, une bataille acharnée est sur le point de démarrer. Nos héros rentreront-ils à la guilde en un seul morceau ? Arriveront-ils à ramener Lucy vivante ? ...

 

Genre : Aventure, Magie, Romance.

 

Statut : Terminée

 

Couple : Natsu x Lucy

 

Bienvenue sur mon blog chères visiteurs !
Fiction 3 : Un amour interdit

 

Résumé : Au fil du temps et des missions, Natsu et Lucy se sont découvert un sentiment commun : l'amour. Ils sortent et cohabitent désormais ensemble (ce qui ne change pas beaucoup de d'habitude). Cet amour pourrait très bien être vu d'un mauvais ½il. Ensemble, ils vont devoir affronter des épreuves en tout genre pour que leur amour subsiste. Mais si l'on rajoute à cela la prédiction de l'apocalypse ? Leur amour subsistera t-il ? Vont-ils préférer vivre leur amour et apporter la fin du monde ou rester de simples amis et préserver la paix dans le monde ? Auront-ils le choix ou le destin décidera t-il à leur place ?

 


Genre : Romance, Magie.

 

Statut : Abandon

 


Couple : Natsu x Lucy

 


Chapitre 1 ; Chapitre 2 ;
Bienvenue sur mon blog chères visiteurs !
Fiction 4 : Quand les rêves deviennent réalité

 

Résumé : A la guilde de Fairy Tail, tout va pour le mieux. Les mages enchaînaient les missions et se rapprochaient petit à petit au plus grand bonheur de Mirajane. Ils ne savent encore rien de la menace qui pèse sur eux, mais une seule personne est au courant. Croyant devenir dingue, cette personne va préférer ne rien dire et ainsi provoquer la mort de personnes autour d'elle dans d'atroces souffrances. Ce n'est que quand la menace s'approche de la seule personne qui lui reste qu'elle va réaliser l'ampleur de cette menace ...

 

Genre : Horreur, Drame, Romance, Magie.

 

Statut : En cours

 

Couple : ...

 

Chapitre 1 ; Chapitre 2 ; Chapitre 3 (à venir) ;
Bienvenue sur mon blog chères visiteurs !
Fiction 5 (Mini Fiction) : La descente aux enfers (Lucy Day 2017)

 

Résumé : Lucy est une étudiante qui fait de son mieux pour réussir. Malheureusement, cela ne suffit pas. La descente aux enfers commence et personne ne semble pouvoir l'arrêter ...

 

Genre : School, Drame, Romance (suggérée).

 

Statut : Terminée

 

Couple : Natsu x Lucy

 

Bienvenue sur mon blog chères visiteurs !
Fiction 6 : Un amour de psychopathe

 

Résumé : Une histoire d'amour particulière entre un psychopathe et son admiratrice. D'abord simple amusement, bizutage, puis transformation et manipulation mentale. Découvrez la naissance de cet amour étrange.

 

Genre : Romance, Folie, Lime.

 

Statut : En cours

 

Couple : Natsu x Lucy

 

Prologue ; Chapitre 1 ; Chapitre 2 ; Chapitre 3 ; Chapitre 4 ; Chapitre 5 ; Chapitre 6 ; Chapitre 7
Bienvenue sur mon blog chères visiteurs !
 ; Chapitre 8 (à venir) ;
Bienvenue sur mon blog chères visiteurs !
 School fic 1 : Le jeu des sentiments

 

Résumé : Lucy intègre son nouveau lycée. Elle se rapproche de plus en plus du "bad boys" de sa classe qui, avec le temps, commence à entretenir une relation avec elle. Mais ont-ils la vraiment même perception d'une relation amoureuse ? Que se passerait-il si leurs idées était trop différentes ? Ou si elles sont exactement pareilles ?

 

Genre : School, Romance, Lime.

 

Statut : Terminée

 

Couple : Natsu x Lucy

 

 

Bienvenue sur mon blog chères visiteurs !
NaLu Week 2017 ( 1 au 7 juillet )

 

Résumé :Suivez l'histoire naissante de Natsu et Lucy entre désir et lutte. Bienvenue dans mon histoire de 7 chapitres pour ma participation à la NaLu Week 2017 !

 

Genre : Romance, Lemon, Lime.

 

Statut : Terminé

 

Couple : Natsu x Lucy

 

Bienvenue sur mon blog chères visiteurs !

 

Index de mes one-shoots :

 

Bienvenue sur mon blog chères visiteurs !

 

One Shoot 1 : Quand le rêve devient cauchemar ...

 

Résumé : Natsu et Lucy filent le parfait amour jusqu'au moment où un petit incident vient remettre en question la santé de l'un d'eux. Que va décider l'autre ?

 

Genre : Drame, Romance, Magie, Aventure.

 

Couple : Natsu x Lucy

 

One Shoot 2 : L'étoile tombée du ciel

 

Résumé : Et si au lieu de Lisanna se soit Lucy qui se soit retrouvé à Edoras par le biais d'une anima ?

 

Genre : Romance, Magie.

 

Couple : Natsu x Lucy

 

Bienvenue sur mon blog chères visiteurs !
One Shoot 3 : L'anniversaire

 

Résumé : C'est l'anniversaire de Natsu, Lucy se met en quatre pour que cette soirée soit parfaite.

 

Genre : Romance, Magie.

 

Couple : Natsu x Lucy

 

Bienvenue sur mon blog chères visiteurs !
One Shoot 4 : Fairy Christmas

 

Résumé : Natsu, Lucy et Happy partent en mission le jour de Noël. Leur mission n'est pourtant que du baby-sitting mais rire et sensations fortes seront au rendez-vous !

 

Genre : Romance, Aventure, Magie, Christmas, Humour.

 

Couple : Natsu x Lucy

 

Bienvenue sur mon blog chères visiteurs !
One Shoot 5 : Why did you run away ?

 

Résumé : « Ceci est un journal, non. Une lettre. Je te l'adresse à toi, oui toi là. Toi qui m'a quitté pendant une année entière avant de revenir comme une fleur ! »
Cet OS est un aperçue de la vie et surtout des pensées de Lucy après le départ de Natsu.

 

Genre : Drame, Romance, Magie.

 

Couple : Natsu x Lucy

 

Bienvenue sur mon blog chères visiteurs !
One Shoot 6 : ... ( à venir )

 

Résumé : ...

 

Genre : Aventure, Magie, Romance.

 

Couple : Natsu x Lucy

 

Lien : ( à venir )
Bienvenue sur mon blog chères visiteurs !
One Shoot 7 : Ses premiers pas

 

Résumé : « Lorsque j'entrai dans le véhicule, je la vis allongée là, masque à oxygène sur le visage. Je lui prit la main et m'essaya à côté d'elle. « Je suis désolé. Tellement désolé. » Mes larmes redoublèrent. L'ambulancier en face de moi me regarda avec compassion. Que pouvait-il savoir de la compassion ? Il ne sait même pas comment on en ait arriver là ! »

 

Genre : Drame, Romance, School.

 


Couple : Natsu x Lucy

 

Lien : One Shoot 7
Bienvenue sur mon blog chères visiteurs !
One Shoot 8 : Damaged ( NaLu Day 2017 )

 

Résumé : « Il m'a utilisé et abandonné. Je suis endommagée, détruite. J'attends mon heure dans le couloir de la mort. »

 

Genre : Criminels, Romance, Lime.

 

Couple : Natsu x Lucy

 

Bienvenue sur mon blog chères visiteurs !
 Two Shoot 1 : Le plus beau jour de leurs vies

 

Résumé : Enfin le plus beau jour de la vie d'une des fées est arrivé ! Son mariage ! Ce jour exceptionnel va permettre à deux autres fées de se rapprochées...

 

Genre : Romance, Magie.

 

Couple : Erza x Jellal ~ Natsu x Lucy

 

Lien : Partie 1 ~ Partie 2 ( à venir )

 

Bienvenue sur mon blog chères visiteurs !

 

Index de mes Drabble :

 

Bienvenue sur mon blog chères visiteurs !

 

Le Drabble : c'est un travail extrêmement court de fiction littéraire contenant exactement cent mots ( j'en fais trois cent) en longueur, le titre ne compte pas dans le nombre de mots. Le but du Drabble est d'évaluer la capacité de l'auteur à exprimer des idées intéressantes dans un nombre de mots extrêmement limité.
Bienvenue sur mon blog chères visiteurs !
Drabble № 1 : Valentine's Day

 

Résumé : Lucy cherche une mission comme cadeau de Saint Valentin pour Natsu.

 

Genre : Romance, Magie, Aventure.

 

Couple : Natsu x Lucy

 

Lien : Drabble 1
Bienvenue sur mon blog chères visiteurs !
Drabble № 2 : Joyeux anniversaire Levy

 

Résumé : Levy va à la guilde en pensant que Gajeel à oublier son anniversaire. C'est alors qu'il va lui faire le plus beau des cadeaux.

 

Genre : Romance, Magie, Humour.

 

Couple : Gajeel x Levy

 

Lien : Drabble 2
Bienvenue sur mon blog chères visiteurs !
Drabble № 3 : Lumière et ténèbres

 

Résumé : En ces quelques lignes, voici résumé l'histoire de notre protagoniste, ses sentiments et ses plus grands regrets.

 

Genre : Drame, Romance ( suggérée ), Magie.

 

Couple : Zelef x Mavis

 

Lien : Drabble 3

 

Bienvenue sur mon blog chères visiteurs !
Drabble № 4 : Pour l'amour du poisson

 

Résumé : Un des personnages conclut un pacte avec un autre en l'échange d'un fabuleux trésor !

 

Genre : Humour, Magie.

 

Couple : (suggérés) Natsu x Lucy ; Gajeel x Levy ; Grey x Juvia ;

 

Lien : Drabble 4

 

Bienvenue sur mon blog chères visiteurs !
Drabble №5 : A Day In A Fire Dragon Slayer's Life

 

Résumé : Description d'une journée banale dans la vie d'un dragon slayer de feu.

 

Genre : Humour, Combat, Magie.

 

Couple : /

 

Lien : Drabble 5

 

Bienvenue sur mon blog chères visiteurs !
Bienvenue sur mon blog chères visiteurs !

 

Autre articles :

 

 

 

 

 

 

 

Commandes d'images : Pour commander ; Montages 1 ; Montages 2 ; Montages 3 ;

 

Concours de couples : 1 (Yaoi / Yuri ) ;

 

Quelques dessins d'Hiro Mashima : Partie 1 ; Partie 2 ; Partie 3 ; Partie 4 ; Partie 5 ; Partie 6 ; Partie 7 ; Partie 8 ;

 

Artbook Fairy Tail Fantasia : Partie 1 ; Partie 2 ;

 

Quelques couples de Fairy Tail : ; ; ; ;

 

 

Vidéos : 1 ( OAV 4 / NaLu Moments ) ~ 2 ( Lucy Heartfilia ) ~ 3 ( thème principal Fairy Tail ) ~ 4 ( Opening 14 / Paroles / Traduction ) ~ 5 ( Ma première vidéo ) ~ 6 ( les mangas by le Rire Jaune ) ~

 

Jeux : 1 ~ 2 ~ 3 ~

 

 

 

Bienvenue sur mon blog chères visiteurs !

 

 

Mes objectifs :
visites :  100 000 / 105 000
commentaires : 3 000 / 4 000
abonnés : 60 / 65

 

 

Encore une petite chose :
Je suis blog source Fan Fic et Fairy Tail !
 J'ai été Blog Star du 12/12/15 au 5/01/16 !

 

 

BONNE VISITE SUR MON BLOG !

 

 

Bienvenue sur mon blog chères visiteurs !

 

© Propriété exclusive de l'auteur, la copie et les utilisations partielles ou totales de son travail sont interdites ; conformément aux articles L.111-1 et L.123-1 du code de la propriété intellectuelle. Tous Droits Réservés.

Tags : Ohayo Mina - Bienvenu !! - Fiction 1 - School fic - One Shoot - prévenu(e)s - Fiction 3 - Fiction 4 - Fiction 5 - Drabble

Fiction 6, Chapitre 7 : Agir ou mourir 22/10/2017

Fiction 6, Chapitre 7 : Agir ou mourir

 


Allongée sur le lit du motel, j'observe le plafond. Il avait son arme braqué sur ma tête. Cette image ne quittait pas mon esprit. M'aurait-il tué ? Dans le feu de l'action, j'étais persuadée que non, mais le doute était toujours présent. C'est ce petit doute qui avait rendu la situation si excitante. Je ne réalise pas que j'ai pensé une telle chose.
Le soleil commençait à se lever. Je quitte la chambre du motel en précipitation, mon sac à la main direction ma maison. Le taxi me dépose devant la demeure en question lorsque je me penche à la fenêtre du conducteur.

 


- Vous pouvez m'attendre ici ? Je reviens dans deux minutes. Lui dis-je rapidement.

 


Il hoche furtivement la tête. Je m'avance vers la maison et ouvre lentement la porte. Aucun signe de mon père jusqu'à ce que j'entends l'eau de la douche couler. Je me précipite dans sa chambre pour lui voler sa carte bleue. L'eau s'arrête juste avant que je ne referme la porte d'entrée. J'entre dans le taxi et claque la porte avant qu'il ne démarre à toute vitesse.
La voiture me dépose chez Grey. J'avais espoir qu'il puisse me loger chez lui quelques temps et qu'Ultia veuille retourner en discothèque ce soir. Je dois le retrouver.
J'appuie vigoureusement sur la sonnette quand Grey m'ouvre la porte.

 


- Lucy ?
- Salut, je suis désolé. J'aurai du te prévenir.

 


Il jette un rapide coup d'½il à mon sac.

 


- Pas de soucis. Entre.

 


Je lui souris et dépose un rapide baiser sur sa joue en guise de remerciement. Lorsqu'Ultia me voit depuis le salon, elle pousse un cri de joie et me fonce droit dessus.

 


- Lucy ! Tu es revenue ! C'est génial !
- Merci Ultia. Je suis aussi très heureuse de te voir. Lui souris-je.
- Il faut absolument que je te montre la nouvelle robe que j'ai acheté ! Je t'ai prise la même pour toi pour notre futur sortie de soirée. Dit-elle en me faisant un clin d'½il.
- Quand tu veux.

 


Elle m'entraîne vers sa chambre pour me montrer la robe en question. Elle est à la fois simple et élégante. Entièrement noire, elle possède un décolleté en « V » plutôt discret. Elle sera parfaite.
Je m'éclipse rapidement direction la chambre de Grey. Il a la chance d'avoir une salle de bain accolée à sa chambre. J'en profite pour prendre une douche puis je m'installe dans son lit. Parfaitement blottie entre deux coussins, Grey apparaît dans mon champ de vision.

 


- Qu'est ce que tu lis ? Me demande-t-il.
- A toi de me le dire, c'était posé sur ta table de nuit. Lui souris-je.
- C'est ce que je dois lire pour un de mes cours. Dit-il en m'enlevant le livre des mains.
- Ah. Dis-je en le regardant faire sans réagir.

 


Soudain, il s'approche du lit et s'allonge à côté de moi.

 


- Qu'est ce qu'on est l'un pour l'autre ? Me demande-t-il.

 


Face à une question à laquelle je ne m'attendais pas, je ne pu que répondre par un lourd silence. Que voudrait-il entendre ? Que nous allons nous marier et avoir des enfants ? Certainement pas. Ce n'est pas mon genre.

 


- On s'aime, n'est ce pas ?
- Oui. Lui répondis-je du tac au tac.
- Merci. Dit-il en m'embrassant. C'est tout ce que j'avais besoin de savoir.

 


Il posa ses lèvres sur les miennes tellement furtivement que je n'ai pas eu le temps de sentir le contacte entre nous.
Après cette scène étrange avec Grey, Ultia est venue nous chercher pour aller en discothèque. C'est tout ce que j'attendais pour le retrouver.
Une fois le moment arrivé, je me dirige vers le coin VIP en prétextant aller aux toilettes. Je reconnais le vigile à l'entrée de la pièce qui me laisse instantanément entré. Il est là. Assit à la même table que la dernière fois. Je l'observe longuement avant d'obtenir assez de courage pour aller lui parler. Je suis irrésistiblement attirée par lui.

 


- Ma douce, je savais que tu reviendrai mais je ne pensais pas te revoir si vite. Sourit E.N.D.
- J'ai l'argent qu'il faut pour t'aider dans tes affaires. Dis-je froidement.

 


A l'entente de ses mots, il se leva et me scruta de haut en bas.

 


-Tu es particulièrement ravissante ce soir. Est-ce « papa » qui t'as offert cette merveille ? Rit-il en désignant ma robe.
- Ce n'est pas une blague. Dis-je agacée.

 


Je sors alors mon meilleur atout de son sac à main. La carte bancaire de mon père. Je la jette sur sa table.

 


- Oh, on commence à voler maintenant ? Sourit-il.
- Tu n'as pas idée de ce que je suis prête à faire pour toi.

 


Ces mots sont sortis instantanément de ma bouche sans que je puisse les retenir. Je les regretterais presque s'ils n'étaient pas aussi vrais.
Il s'approcha alors de moi à pas de loup et passe sa main dans le bas de mon dos pour m'attirer contre lui. Soudain, il me fait basculer en m'allongeant sur sa table. Le choc fait souffrir mon pauvre dos, mais notre proximité me fait oublier la douleur. Contre moi, il s'empare de mes lèvres dans un baiser enflammé. J'ai des vertiges tant ce baiser était dévastateur. Il relâche enfin mes lèvres dans un soupir.

 


- Tu es à moi. Ne l'oublie jamais. Me dit-il.

 


Sur ces mots, il me libéra de l'emprise de son corps sur le mien et s'en alla en me laissant la carte de crédit de mon père.

 

 

 

 


FIN DU CHAPITRE

 


Fiction 6, Chapitre 7 : Agir ou mourir

Tags : Fiction 6

Fiction 6, Chapitre 6 : Écorchée 21/08/2017

Fiction 6, Chapitre 6 : Écorchée

 


Je regardais cet homme étrange partir, s'éloigner de mon corps presque inerte lorsque je sens une aiguille se planter dans mon cou. J'ai la sensation qu'un liquide se déverse dans mes veines avant que je ne perde connaissance à nouveau.
J'entends un bruit strident et répétitif. Au fur et à mesure que je tente de m'extirper de mon sommeil, le bruit devient plus rapide et moins régulier. Je finis par ouvrir les yeux. Je suis dans une chambre d'hôpital et mon père est assit sur une chaise à côté du lit. Il se lève immédiatement quand il me voit bouger.

 


- Lucy ! Je suis tellement désolé ! S'écrie-t-il en me prenant la main droite.

 


Il me faut quelques instants pour comprendre ce qu'il se passe puis je réalise son geste et retire ma main des siennes d'un coup sec. Il parut d'abord étonné puis n'osa plus affronter mon regard meurtrier. Voyant qu'il ne bouge plus je crie :

 


- Va t'en ! Je ne veux plus te voir !

 


D'un seul coup, son regard rencontre à nouveau le mien puis me fuit encore. Il sort de la pièce. Je regarde un instant ma main gauche qui est prise dans un bandage et une attelle. Elle est probablement cassée.
Une infirmière est venu en m'entendant crier et m'a expliqué qu'un homme en costume et avec des lunettes de soleil m'a déposé aux urgences inconsciente. Je me met alors à réfléchir. Qui est cet homme ? Ce n'était pas E.N.D. puisque je l'ai vu partir. En plus, il n'avait pas les cheveux roses. C'était peut-être un de ces hommes.
L'infirmière qui était partie, entre dans ma chambre avec un immense bouquet de roses couleur rose.

 


- Quelqu'un vous aime énormément pour dépenser une somme pareille ! Me dit-elle en souriant.
- Probablement. Souriais-je timidement.

 


Elle dépose le bouquet sur la table de chevet et repart. Je me penche vers les roses pour chercher une éventuelle carte. J'imagine que c'est Grey qui me l'a envoyé. Je met alors la main sur une rose cachée sous les autres. Lorsque je la sors, je découvre que c'est une rose noire. Une petite carte y est accroché.

 


« Ma chère Lucy,
J'espère que tu es arrivée à bon port et que tu n'es pas trop abîmée. Je m'en voudrais d'avoir cassé mon nouveau jouet. Nous nous reverrons bientôt. »

 


Il n'avait pas besoin de signer le mot, je savais très bien que cela venait d'E.N.D. et ça me donnait la chaire de poule. Il m'a blessé avant de m'envoyer me faire soigner. Mais quel genre de malade fait ça ? Le genre de personne qui n'est pas si malade que ça. Je commençais à le trouver plus sain d'esprit que certaines personnes que je connaissais.
En début de soirée, j'étais sortie de l'hôpital. Les médecins m'ont laissé sortir en pensant que quelqu'un me ramènerait. C'était bien évidement un mensonge de ma part. Je n'allais sûrement pas rappeler mon père pour lui demander de me chercher. Encore moins Grey dont je me portais très bien sans lui.
J'ai appelé un taxi pour m'emmener dans un motel au bord d'une autoroute, là où personne ne me trouverait. Sur le chemin le chauffeur s'exclame :

 


- Excusez-moi mais vous êtes bien amochée. Vous êtes sûre de vouloir aller toute seule dans un motel ? Dit-il en m'observant dans son rétroviseur.
- Oui. Dis-je en lui lançant un regard perçant.
- Vos blessures ont l'air graves quand même. Vous avez pas du passer loin de la mort. Rit-il en regardant à nouveau la route.
- Je crois que tout ce qui ne nous tue pas, nous rends simplement plus ... bizarre. Dis-je machinalement en regardant le paysage défiler par la vitre arrière.

 


J'avais senti son regard depuis le rétroviseur. Il doit me prendre pour une folle.
Arrivés devant le motel, je sors du véhicule, paie ma course et me dirige vers la réception.
J'ai réussi à avoir une chambre à vingt trois heures, c'est un miracle. Je m'assois sur le lit et regarde la nationale qui passe juste devant le motel. Un grande baie vitrée me donnait une vue directe sur la route. Je regardais une à une les voitures passer. Plus il y en avait, plus j'avais envie de le rejoindre.
J'étais restée là à regarder la vue lorsqu'un éclair fendit le ciel. C'était comme s'il avait été la voix de mes envies qui avait fini de me convaincre.
Je me lève du lit et enfile un sweat à capuche noir. Je claque la porte de ma chambre du motel et dévale les escaliers jusqu'à la route. J'agite mes bras en l'air lorsque je vois un taxi arriver. Il s'arrête à mon niveau et abaisse sa vitre.

 


- Bonsoir, où est-ce que je vous dépose ma petite dame ? Me demande le chauffeur.
- En ville.

 


Je monte à l'arrière de la voiture et claque la porte. Le véhicule démarre à toute vitesse.
Arrivés devant l'entrepôt, je paie le chauffeur qui s'en va. J'observe le bâtiment délabré dans lequel E.N.D. m'a retenue plus tôt dans la journée. À présent, il faisait nuit mais de la lumière filtrait sous les grandes portes du bâtiment. Je décide d'en faire le tour pour voir si je trouve une autre entrée. Je veux voir où je met les pieds avant de me jeter dans la gueule du loup.
Une fenêtre entre ouverte me permet d'entrer en toute discrétion. Du moins, c'est ce que je croyais.
Je me cache derrière de grandes caisses en bois pour épier la conversation entre E.N.D. et ceux que je prend pour ces associés. Les voix que je perçois montent d'un ton.

 


- Comment ça, on ne vous finance plus ? Demande E.N.D.
- On ne peut plus vous fournir de l'argent liquide ou d'autres moyens plus que coûteux pour que vous puissiez obtenir ces plans. Il paraîtrait aussi que vous perdez votre temps à vous amuser avec la fille Heartfilia ? Ne ne pouvons tolérer de tel écarts.
- Vous ne pouvez tolérer ? Vous ne pouvez tolérer. Rit E.N.D. puis reprend après un moment de silence entrecoupé de son rire macabre. Savez-vous ce que je ne peux tolérer, moi ?

 


Un long silence s'imposa. Je sors la tête de ma cachette pour votre ce qu'il se passe. Ceux que je comprend comme étant les investisseurs sont en position de force financièrement mais ils n'ont pas l'air de connaître suffisamment E.N.D. pour prévoir sa réaction.

 


- Je ne peux tolérer que vous restiez en vie après m'avoir parlé de la sorte.

 


Soudain, il dégaine l'arme cachée dans sa veste de costume et tire une balle en pleine tête de l'homme qui a osé lui parler de la sorte. Les autres hommes observent le cadavre, tétanisés par la peur. Quant à moi, je fixe E.N.D. du regard avec une certaine fascination mêlée à de la peur. Je me cache entièrement derrière les caisses en bois, le dos contre les plaques, les mains plaquées sur mes oreilles tandis que les détonations d'armes à feu se font entendre.
Quand le bruit s'arrête enfin, j'ouvre à nouveau les yeux et aperçois une paire de chaussures en cuir devant moi. Je relève les yeux pour découvrir un homme en costume noir et lunettes de soleil. Il me saisit par le sweat et m'emmène devant E.N.D. Je découvre alors l'hécatombe dont il est responsable. Tous les hommes sont morts, il ne reste que lui et ses hommes de mains.

 


- Patron, j'ai trouvé ça caché derrière les caisses de munitions. Dit le gorille qui me lâche enfin.

 


Je me relève et laisse ma capuche recouvrir mon visage.

 


- Voyons ça. Qu'avons nous là ? Un petit oisillon tombé du nid ? Rit E.N.D.
- Je suis quelqu'un qui peut régler tes problèmes d'argent. Dis-je, confiante.
- À qui ai-je l'honneur ? Sourit-il.

 


Je reste là devant lui sans ciller.

 


- Retire ta capuche. Me menace-t-il.

 


Voyant que je ne fais rien, il ressort son arme de son étui et la pointe sur mon front.

 


- Enlève moi ça ! Crie-t-il.

 


Je n'osais pas bouger. Je n'avais jamais vu une arme d'aussi près. Il s'impatiente et m'enlève mon couvre-chef. Son visage arbore un sourire amusé en découvrant mon visage.

 


- Tu me cherche, maintenant ? Tu me gêne. Je pourrais te tuer sur le champ, plus personne ne trouverai ton corps.
- Alors vas-y, tire. Dis-je en soutenant mon regard. Tire !

 


Il rit puis baisse son arme.

 


- Rentre chez toi, tu n'es pas encore prête. Me dit-il en se retournant.

 

 

 

 


FIN DU CHAPITRE

 


Fiction 6, Chapitre 6 : Écorchée

Tags : Fiction 6

Fiction 6, Chapitre 5 : Rendez-vous d'affaires 08/08/2017

 
Fiction 6, Chapitre 5 : Rendez-vous d'affaires

 


Le lendemain, je suis allée à l'université en empruntant une des voitures à mon père. Il en a tellement, il ne verra pas la différence. En arrivant, Grey m'a embrassé et nous sommes allés à notre cours de littérature appliquée qui nous prenait quatre heures.
A la fin de la matinée nous sommes sortit de l'université pour déjeuner lorsque je reçois un message étrange. « Que serais-tu prête à faire pour ne pas que je tue ton père après qu'il m'ait donné de faux plans ? ». Je regarde le nom « E.N.D. ». Pourquoi s'amuse-t-il à revenir constamment vers moi ?
Je décide que ça suffit, je ne suis pas son jouet. Je ne lui répond donc pas et m'apprête à monter dans le tramway avec Grey pour aller au restaurant lorsque E.N.D. m'appelle. Je m'éloigne de Grey et décroche.

 


- Qu'est ce que vous voulez, merde ? Dis-je agacée.
- Tout doux ma chérie. Rit-il. De toi, je ne veux rien. De ton père, je veux les vrais plans. Dit-il en colère.
- Je ne sais pas où ils sont. C'est à lui qu'il faut les demander.
- Tu vas venir avec moi, maintenant. Retrouve moi dans la ruelle juste derrière toi et attention, pas de coup fourrés et ne met personne au courant.
- Comment savez-vous où je suis ? Dis-je en regardant autour de moi.
- J'ai des yeux partout, ma douce. Si tu ne viens pas je viendrai te chercher dans ta salle de mathématiques cette après-midi. Dit-il en riant avant de raccrocher.

 


Comment sait-il que j'ai cours de mathématiques cette après-midi ? Il commence à me faire peur, même si j'avoue qu'une personne totalement censée aurait eu peur bien avant moi.
Je décide de faire ce qu'il me dit. Je ne veux pas que quelqu'un soit blessé par ma faute et cela me permettra de m'éloigner un peu de Grey.
Je m'excuse auprès de ce dernier et rejoins la ruelle demandée. Dans celle-ci m'attend une voiture de sport rouge. Je vois au volant un homme à la chevelure rose flamboyante. Lorsqu'il me voit, il sort du véhicule et vient m'ouvrir la porte côté passager en souriant de toutes ses dents. J'hésite mais me décide à monter lorsque je remarque qu'il a un revolver dans sa veste de costume. Son sourire s'agrandit. Il me rejoint dans la voiture tandis que la musique défile sur l'autoradio.

 


- Pourquoi vous m'avez fait venir ? Demandais-je prudemment.
- Tu seras ma monnaie d'échange au cas où ton père décide de jouer au con. Et arrête de me vouvoyer.

 


Sur ces mots, il démarre la voiture en trombe et je me retrouve collée au fond du siège. Il me fait de moins en moins peur même si je continue de me méfier. Nous roulons à toute vitesse jusqu'à sortir de la ville. Je m'aventure à croiser son regard un instant mais lorsqu'il le remarque, il me répond par un sourire carnassier.

 


- Si tu crois que mon père va te remettre les plans sous la menace, oublie cette idée. Je ne vaut pas grand-chose à ses yeux.
- Je ne t'ai pas cherchée uniquement pour les plans. Dit-il en déposant sa main sur ma cuisse uniquement couverte d'une légère robe.

 


Je n'ose plus bouger. C'est un criminel ! Il faut que je garde cette idée à l'esprit. Le problème c'est que le moindre contacte me le fait vite oublier. Que se passerait-il si je me laissais aller ? Ne serait-ce qu'un instant, mettre la raison sur pause et laisser la folie et l'envie aux commandes de mes décisions. La raison s'estompe au fur et à mesure des kilomètres qui défilent.
Je tourne les yeux vers cet homme au physique de rêve. Il arbore un air sérieux en ne lâchant pas la route des yeux.

 


- Où est qu'on va ? Demandais-je.
- Rendez-vous d'affaires. Dit-il sans quitter la route des yeux.
- Ça a l'air ennuyant. Soufflais-je en replaçant mon regard devant moi.
- Je te promet qu'on ira s'amuser après, ma douce.

 


Il resserre sa poigne sur ma cuisse. Ce contacte ne m'est pas désagréable. E.N.D. est l'exacte opposé de Grey. Ce dernier ne me touche presque jamais si ce n'est juste pour m'embrasser. J'ai l'impression d'être tiraillée entre le gentil et le méchant.
Nous arrivons devant un vieil entrepôt désinfecté. E.N.D. arrête la voiture et nous sortons. Je m'adosse à la voiture de sport en le regardant. Sa chemise à demi-ouverte sur son torse lui donne un air de mauvais garçon.

 


- Tu ne bouges pas. Me dit-il en s'éloignant.
- Et je fais quoi en attendant ? Criais-je.
- Occupe toi. J'en ai pas pour longtemps.

 


Il entre dans l'entrepôt. J'entre dans la voiture et allume l'auto radio. Je cherche une musique qui me plaît puis je monte le son avant de m'asseoir sur le capot de la voiture. Je décide de profiter de la situation. Il veut que j'aille m'amuser avec lui ? Il a plutôt intérêt à ce que ça vaille le coup de rater un super restaurant avec Grey. Je suis sûr qu'un homme tel que lui a les ressources pour me satisfaire.
Je le vois sortir après un quart d'heure passé dans l'entrepôt. Lorsqu'il me voit sur le capot de sa voiture de sport visiblement neuve, il arbore un regard amusé.

 


- J'ai mis si longtemps ? Me demande-t-il en souriant.
- On va s'amuser maintenant ? Dis-je en souriant.
- Allez monte, poupée. Dit-il en remontant dans le véhicule.

 


Je m'assois côté passager et ferme la portière. Je me tourne pour attraper ma ceinture quand un tissu imbibé de produit recouvre mon nez et ma bouche. Je tente de me débattre mais il est bien plus fort que moi. Mes paupières tombent lentement et la dernière chose que j'entends avant de sombrer dans le néant est : « Du calme, ma jolie. On va s'amuser maintenant, comme tu le voulais. » puis, plus rien.
Lorsque je reprend conscience, tout ce que je sens est mon dos peu vêtu contre une plaque de métal glacée. J'ouvre difficilement les yeux et me rend compte que je suis attachée à une chaise en métal. Je suis dans un genre d'entrepôt, probablement celui devant lequel j'étais avec E.N.D. D'ailleurs, lui aussi est là. Assit sur une chaise en face de moi, il sourit en voyant que je reprend conscience.

 


- Bonjours ma jolie. Tu as bien dormi ? Rit-il.
- Pourquoi tu as fais ça ? Demandais-je déboussolée.
- Tu semblais avoir besoin d'un sommeil réparateur.

 


Il rit à gorge déployée avant de sortir de sa poche mon téléphone portable. Je le regarde activée un appel vidéo avec mon père.

 


- Oui, Lucy ?
- Pas tout à fait. Dit E.N.D. en imitant une voix féminine.
- Encore vous ! Qu'est ce que vous avez fait à ma fille ?
- Pour l'instant, absolument rien. Juré craché ! S'esclaffa-t-il. Je veux les plans, les vrais cette fois-ci. Un de mes hommes de main patiente devant votre lieu de travail sortez maintenant lui donner les plans ou emmenez le jusqu'à eux. Vous avez dix minutes pour sortir du bâtiment.

 


Il raccrocha avant que mon père ne puisse dire quoi que se soit. Il se retourna vers moi.

 


- Désolé de tout cela, poupée. Si ton père est généreux, tu repartira dans le même état dans lequel tu es arrivée. Dans le cas contraire, je vais être obligé d'écorcher ce jolie minois. Disait-il en caressant ma joue avec le dos de sa main.

 


Je n'osait plus rien dire. Pendant ce temps, les dix minutes passèrent rapidement et mon père ne sortait toujours pas. E.N.D. démarra à nouveau une conversation vidéo avec mon père et prit un couteau dans sa main en se plaçant en face de moi.

 


- Dernière chance M.Heartfilia. Les plans !
- Je ne vous donnerai rien !
- Tant pis pour votre fille. Rit-il

 


Soudain, il retourna la lame du couteau vers le bas et me l'enfonça dans la cuisse. Je ne puis retenir un cris de douleur. Le sang coulait le long de ma jambe.
Mon père refusait toujours de donner quoi que se soit malgré un air apeuré. E.N.D. choisit cette fois une batte de base-ball et frappa de toutes ses forces ma main gauche. J'ai cru entendre les os de ma main craquer en milles morceau avant que je ne hurle de douleur. Un de mes doigts se pliait vers la droite. La douleur était si insupportable que je perdis connaissance.
Lorsque je me réveille à nouveau, je suis allongée au sol. Un bandage ensanglanté couvre ma cuisse et une autre ma main. Je tente de me lever mais retombe au sol. J'entends des bruits de pas. C'est E.N.D. qui arrive à mon niveau et se baisse pour me regarder dans les yeux.

 


- Je te remercie de ta participation, je me suis bien amusé. Sourit-il. De plus, ton père à finit par céder et tant mieux. J'aurais été contraint de te tuer. Non pas que ça me dérange de tuer quelqu'un de plus mais les corps sont assez embêtant à détruire et ça aurait été dommage que tu sois raide morte.
- Pourquoi ? Dis-je absorbée par ses yeux onyx.
- Parce que j'ai d'abord pensé faire de toi ma marionnette mais il faudrait totalement te remodeler et en plus, tu es encore trop saine d'esprit. J'attendrai et, quand viendra le moment parce que je sais qu'il viendra, tu reviendra vers moi et je te sublimerai.

 


Il s'approcha lentement de mon visage et déposa rapidement ces lèvres sur les miennes. Le temps que je réalise ce qu'il se passe, c'était trop tard. Une larme roula sur ma jour tandis qu'il souriait. Il se leva et me releva la tête. Il parut se perdre un instant dans mes yeux puis s'en alla en me laissant plantée là.

 

 

 

 


FIN DU CHAPITRE

 


Fiction 6, Chapitre 5 : Rendez-vous d'affaires

Tags : Fiction 6

Fiction 6, Chapitre 4 : Qui aimer ? 06/08/2017

Fiction 6, Chapitre 4 : Qui aimer ?

 


Lorsque je me réveille ce matin après avoir entendu l'affreuse sonnerie du réveil de Grey, j'avais l'impression d'avoir un chantier de bulldozer et autres machines dans mon cerveau. Ce n'était décidément pas une bonne idée cette petite soirée en boîte. Je m'assois lentement sur le lit en me massant les tempes lorsque j'entends quelqu'un gratter à la porte. Je grogne un « entrez » plus ou moins accueillant. La porte s'ouvre alors, et la tête de Grey se glisse à l'intérieur de la pièce.

 


- Bonjours. Me dit-il doucement tandis que je lui répond par un sourire. Une petite migraine ?
- Comment tu as deviné ? Grognais-je.
- Une intuition. Dit-il en venant s'asseoir sur le lit et en me tendant un verre d'eau et une aspirine.
- Merci, tu es mon héros ! Souriais-je en déposant un baiser sur sa joue.

 


J'avale rapidement le cachet et fonce dans la salle de bain m'habiller. Je fuis le regard de Grey sans vraiment savoir pourquoi. Je suis bien avec lui, il me plaît. Je ne saurais dire pourquoi mais j'en ai un autre en tête.
Je me maquille légèrement et sors de la pièce tandis que Grey, fin prêt, me reluque de la tête aux pieds. Nous descendons les escaliers et saluons Ultia qui regarde la télévision. J'attrape un croissant au passage et nous sortons de la maison, direction la voiture de Grey. Il ouvre, je m'installe et il démarre. Il jette des regards régulièrement dans ma direction. Peut-être s'étonne-t-il de mon silence ? Je ne veux surtout pas que cela devienne tendue entre nous. Je le regarde et lui souris.

 


- Il y a quelque chose qui ne va pas ? Me demande-t-il en fixant la route.
- Non, tout va bien. Je ... j'ai juste du mal à me remettre de ce qu'il m'est arrivé. Dis-je après un instant de silence.
- Je comprends.

 


Je connecte mon téléphone à l'autoradio de la voiture et met une musique pour détendre l'atmosphère. Je penche ma tête à la fenêtre et laisse mes cheveux voler au vent.
Comment peut-il comprendre ? Il n'a jamais eu envie d'embrasser un assassin ! Ais-je envie d'embrasser E.N.D. ? Non, sûrement pas ! Hier soir, oui l'espace d'un instant mais c'était probablement du à l'alcool. Sinon, cela ne pourrait être qu'un syndrome de Stockholm et dans ce cas je deviens folle. Je ne peux pas avoir le moindre sentiment positif à l'égard de mon tortionnaire qui, d'ailleurs, ne m'a fait aucun mal directement à part quelques égratignures. Commencerais-je à avoir de l'empathie pour lui ? Les questions ne cessent de fuser dans mon esprit.
Nous arrivons rapidement à l'université et Grey est tout le temps à mes côtés. On vient ensemble, on a cours ensemble, on mange ensemble, on part ensemble. Je ne vais pas supporter longtemps d'avoir quelqu'un constamment derrière moi à observer mes moindres faits et gestes. J'aime être libre de faire ce que je veux lorsque j'en ai envie. Il faut que j'en parle avec lui avant que cela ne prenne trop d'ampleur.
La matinée s'est plutôt bien passée. Mes deux premières heures de cours étaient les mathématiques et, heureusement pour moi, Grey n'a pas choisit cette option. Je me sentais libérée !
S'en ai suivit deux heures de littérature. Grey s'est assit à côté de moi mais ne m'a pas parler davantage. Je ne peux que lui en remercier. Nous avons déjeuner ensemble à la cafétéria. Toute la tension présente ce matin entre nous s'était envolée.
Après le repas, il a du s'absenter et je lui en remercie. Il m'a laissé son ordinateur portable. Je fouille dedans tel une jeune adolescente en quête d'informations ou de photo de mini Grey. J'écoute en même temps de la musique. C'est lorsque je clique sur un dossier appelé « Privé » que je découvre ce que je suis venue chercher. Bien évidemment, il ne faut jamais noté un dossier « Privé » si vous voulez que personne n'y touche. Trouvez-lui un nom moins attrayant, comme « Mon porno ».
Des centaines de photographies de Grey s'affichent sur l'écran. On peut y voir toute son évolution. Il y a Ultia aussi. C'est en regardant les photos de sa s½ur que je me suis dit que cette fille à toujours été aussi belle. Ils ont toujours été complices. J'arrive sur une image de Grey et Ultia petits avec d'autres enfants. Un détail m'intrigue alors. En arrière plan, je jurerai voir un enfant aux cheveux roses. Serais-ce possible que Grey connaisse E.N.D. ? Je veux dire par là qu'il connaisse le vrai E.N.D. bien sûr. Aucune mère n'aurait appelé son enfant ainsi.
Soudain, alors que j'observais la photographie, l'écran se ferme. Je lève les yeux et vois Grey.

 


- Qu'est ce que tu fais ? Me sourit-il.
- Je voulais voir à quoi ressemblait mini Grey ! Dis-je toute fière.

 


Il éclate de rire face à ce surnom plus que dégradant.

 


- Tiens. Dit-il en me tendant une rose rouge.
- Merci, elle est magnifique.

 


Je saisis la fleur et hume le doux parfum du pollen s'échappant des pétales. Je pose l'ordinateur sur le banc et me lève pour embrasser mon petit-ami. En passant ces mains sur mes hanches, il approfondit le baisé. Je me détache de lui et nous rangeons nos affaires afin de rejoindre nos cours d'Unité Étudiante. Ma main gauche tiens celle de Grey, ma droite la rose. Il a su me redonner le sourire et faire s'envoler mes doutes.
Nous ne sommes pas dans le même cours pour cette après-midi. En Unité Étudiante, j'ai choisis informatique et lui, gestion administrative. Je suis dans une des salles les plus chaudes de l'université. Exposée plein sud toute la journée, impossible d'avoir un brin d'ombre. Je cuis littéralement sur ma chaise pendant que je secoue mon questionnaire en espérant me faire un peu d'air. Chaque élève à un ordinateur et doit répondre à des questions. Plutôt que de faire le travail demandé, je suis la seule à traîner sur internet. En réalité, je cherche à répondre à mes propres questions. Qui est E.N.D. ? Qu'a-t-il fait pour devenir ainsi ? Quel est son rapport avec Grey ?
Tout ce que je trouve se sont des coupures et des articles de journaux expliquant tout ces méfaits. Aucun ne mentionne son vrai nom ni son passé. C'est comme s'il n'avait jamais existé avant son premier crime.
En lisant tous ces articles, je me rend compte que jamais personne ne l'a vraiment vu comme moi je l'ai vu. L'homme attirant. Suis-je spéciale à ce point pour lui qu'il se montre sous son vrai jour ? Est-ce au moins vraiment son vrai visage ou une autre facette pour chercher à me manipuler ?
La sonnerie retenti et je sors de la salle pour rejoindre Grey dans la cour en prenant soin d'éviter mon professeur qui veut ramasser les questionnaires complétés. Je le finirai plus tard, pensais-je.
Grey était là, à m'attendre adossé contre un mur.

 


- Salut. Me dit-il en posant furtivement ses lèvres sur les miennes.
- Salut.

 


Je rougissais légèrement. J'étais gênée que Grey m'embrasse devant tout le monde. Il me prend par la main et m'emmène jusqu'à sa voiture. Arrivés sur le parking de l'université, il m'entraîne derrière sa voiture, là où personne ne peux nous voir. Je me retrouve le dos collé contre la voiture avec son corps contre moi et ses lèvres sur les miennes.

 


- Tu m'as manqué. Me dit-il en relâchant mes lèvres.
- Toi aussi. Mentis-je.

 


Oui, je l'aime mais il ne m'a certainement pas manqué. De plus, un certain homme à la chevelure couleur fleur de cerisiers était toujours présent quelque part dans mon esprit comme pour me troubler.

 


- Tu reste chez moi ce soir ? Me demande Grey.

 


Et tout d'un coup je prend peur. Qu'a-t-il en tête ? Pense-t-il pouvoir déjà me mettre dans son lit parce qu'il a eu le droit de m'embrasser ?

 


- Je voudrais que tu me dépose chez moi si cela ne te dérange pas. Dis-je timidement.
- Pas de soucis. Répondit-il l'air visiblement déçu.

 


Nous embarquons dans la voiture et Grey démarre. Après mûre réflexion, je ne pense pas qu'il ait voulu me mettre dans son lit mais plutôt passer la soirée avec moi. Il doit comprendre que j'ai besoin de temps. Je ne peux pas oublier l'agression et le meurtre que j'ai vu de si tôt. Le temps doit faire son ½uvre.
Nous roulons pendant un long moment avant d'arriver devant ma maison, que dis-je, ma villa ? Oui plutôt, même si je ne m'en suis jamais ventée. Je tourne la tête vers Grey et dépose un chaste baiser sur ses lèvres.

 


- Merci de m'avoir emmené.
- Avec plaisir. Appel quand tu veux.

 


Je lui souris avant de claquer la portière. La voiture s'en va et je me tourne vers la maison. Mon père a réparé la porte d'entrée qui est flambant neuve, comme si rien ne s'était passé. Je marche le long du perron et entre dans la demeure.

 


- Je suis rentrée. Dis-je assez fort pour être entendue.
- Lucy ! Sourit mon père en sortant du salon. Tu veux que je te prépare quelque chose à manger ?
- Laisse, je m'en occupe.

 


Il me sourit. Il paraissait très content de me revoir même si moi je m'en serais bien passé. Je dépose mon sac au pied de l'escalier et entre dans la cuisine. J'ouvre un meuble et récupère deux pots de nouilles instantanées. Je fais chauffer de l'eau et le vers dans chacun des récipient. Je les emmène ensuite au salon et rejoins mon père sur le canapé.

 


- Merci coccinelle. Dit-il en attrapant le dîner que je lui tendais.

 


Je n'avais pas entendu ce surnom depuis la mort de ma mère. Je tâche de passer outre ce désagréable souvenir qui refait surface et commence à manger mes nouilles à l'aide de mes baguettes.

 


- Au fait, ça va toi depuis que ce malade est entré chez nous ? Me demande-t-il en continuant de regarder la télévision comme pour me donner un petit peu d'importance ou du moins m'en donner l'impression.
- Ce n'est pas un malade ! M'écriais-je en faisant tomber une de mes baguette.

 


Mon père, choqué, s'était retourné vers moi d'un seul coup. Je ne sais absolument pas pourquoi j'ai dis ça. Je m'excusa d'avoir crié et finis rapidement mes nouilles pour aller me réfugier dans ma chambre.
Allongée sur mon lit, je regardais le plafond en pensant à cet homme. Pourquoi me fascinait-il autant ?

 

 

 

 

FIN DU CHAPITRE

 


Fiction 6, Chapitre 4 : Qui aimer ?

Tags : Fiction 6

NaLu Week 2017 : Épilogue - Sauvage 05/08/2017

 
NaLu Week 2017 : Épilogue - Sauvage

 


Epilogue - Sauvage

 

Au vue des commentaires sur la dernière partie du NaLu Week, j'ai décidé d'ajouter un épilogue.

 


/!\ ATTENTION /!\ : Certains passages contiennent des scènes destinées à un publique mature.

 

Je traverse rapidement le passage piéton. Oui, je sais. Il ne faut pas passer quand le feu est rouge. Après tout, je n'en ai plus rien à faire. Il y a un an, j'aurai probablement fais plus attention. Mais c'était il y a un an. Il se passe beaucoup de choses en douze mois.J'avais d'abord refusé tout en bloc. Refuser de croire qu'elle était partie comme ça du jour au lendemain. Je l'ai cherché partout. À croire qu'elle ne voulait pas que je la retrouve.
Et puis, j'ai déménagé car tout autour de moi me faisais penser à elle. Je ne pouvais pas vivre comme cela. J'ai abandonné mes études pour partir dans une grande ville. Là où je pourrais noyer mon chagrin dans un verre de whisky le soir dans un bar tout en étant anonyme et me fondre dans la masse la journée. J'ai bien cru au début que cela me faisait oublier. Malheureusement, je crois bien qu'il est impossible d'oublier une femme pareille. À la fois sauvage, indomptable mais si fragile.
Je me dirige d'un pas décidé vers mon habituel bar où je passe la majorité de mes soirées quand je n'ai pas trouvé en plein jour de jeune fille à me mettre sous la dent pour le dîner. Je pousse la porte tandis que Mirajane, la barmaid, me salue. J'avais un peu sympathisé avec cette fille, une des seule à qui je voulais bien parler. Je prend place sur un des tabourets du bar.

 


- Alors Natsu, qu'est ce que je te sers ce soir ? Un whisky pour changer ? Me demande-t-elle d'un air amusé.
- Tu me connais bien. Dis-je en souriant.
- Je ne t'ai jamais vu boire autre chose que du whisky.

 


La dite barmaid me sert mon verre et retourne s'occuper d'autre clients. Le bar est bondé ce soir. Elle n'aura probablement pas le temps de discuter. J'ingurgite le contenu de mon verre avant de rappeler la jeune fille.

 


- Oui, Natsu ?
- J'y vais. Bonne soirée Mira. Dis-je en lui tendant l'argent.
- Bonne soirée Nat'. S'approcha-t-elle pour déposer un baiser sur ma joue.

 


Je me faufile entre les ivrognes quotidiens et les nouveaux venus jusqu'à la porte. Je m'arrête sur le trottoir et lève un instant les yeux vers le ciel. Les étoiles brillaient particulièrement ce soir. Je laisse l'air frais entrer dans mes poumons.
Je baisse enfin les yeux lorsque j'entends une moto arriver. Instinctivement, j'ai toujours espoir que la moto s'arrête, qu'une fille descende et enlève son casque laissant s'échapper une cascade blonde.
Malheureusement, la moto ne s'arrête pas, comme d'habitude.
Une fois de plus, j'entame le trajet habituel qui me conduit à mon appartement. J'avais choisis le moins cher avec vue sur une restaurant chinois.
Je traverse à nouveau le passage piéton quand mes yeux s'arrêtent sur une blonde qui me tourne le dos. J'ai comme un impression de déjà vu. Soudain, elle se retourne et ses magnifiques iris noisettes s'arrondissent. Je n'en crois pas mes yeux. Après tout ce temps, la revoici devant moi. Tout ce que je parviens à articuler est un minuscule « Lucy ... ? ». Je sors de ma transe lorsqu'une voiture me klaxonne. Je rejoins la jeune fille de l'autre côté de la rue.

 


- Lucy ? Demandais-je, perdu.
- Salut Natsu. Sourit-elle.
- Je croyais que je ne te reverrai plus jamais.
- Et me voilà. Je devais partir, tu ne pourrais pas comprendre. Mais sache que je suis revenue pour toi.
- C'est pour ça que tu attends en bas de chez moi ?
- Je voulais te revoir.

 


Elle avait quelque chose de changé mais encore une fois, je m'en contre fiche. Je l'invite à monter dans mon appartement et regrette instantanément de ne pas en avoir pris un avec une plus jolie vue. Elle regarde mon lieu de vie de manière pensive. Quant à moi je l'observais, comme un fauve guette sa proie. Je ne savais pas comment réagir. Je souhaite que tout soit comme avant, que je puisse me comporter comme avant avec elle mais je ne peux pas. Elle est partie pendant un an. Elle m'a laissé. Elle a peut-être même commencé à faire sa vie avec un autre. Je ne peux pas lui demander de partager à nouveau une nuit d'étreintes enflammées comme on en avait l'habitude. Même si j'en meurs d'envie.

 


- C'est sympa chez toi. Me dit-elle en se retournant vers moi.
- Merci.

 


La tension était palpable. Je ne sais pas quoi lui dire et visiblement elle non plus. Alors que j'ouvre le bouche pour lui demander si elle veut boire quelque chose, elle se jette dans mes bras. Je resserre l'étreinte et respire le parfum délicat de son shampoing à la vanille, toujours le même qu'il y a un an. Elle recule son visage et m'observe un instant. Mes yeux plantés dans les siens, je ne peux résister et approche mon visage pour l'embrasser. À ma grande surprise, elle répond à mon baiser et passe ses mains dans ma nuque en remontant dans mes cheveux. Ses délicates lèvres m'avaient tellement manquées. Dans un soudain élan de passion charnelle, je me détache d'elle et l'aide à retirer son blouson en cuir. Elle se retourne pour enlever son tee-shirt tandis que je souris en regardant le tatouage que l'on avait fait ensemble. Elle commence à baiser son pantalon quand je réagis enfin et me déshabille à mon tour. En sous-vêtements, elle s'approche de moi et me plaque contre la porte d'entrée de mon appartement. Mes mains redécouvraient son corps. Pendant qu'elle m'embrassait dans le cou, je découvre ses nouveaux tatouages. Un dans le dos prenant toute la place entre ses omoplates et représentant un dragon japonais, puis un autre sur son avant-bras droit imitant des roses. Cela la rendait tellement sexy. J'ai relevé son visage et contemplé ses yeux noisettes qui m'avaient tant manqués.

 


- Qu'est ce qu'il y a ? Me demande-t-elle.
- Tu m'as manqué, c'est tout.

 


Elle m'embrasse à nouveau en me tirant vers le lit qui se trouvait derrière elle. Elle nous retourne et me pousse sur le matelas puis se met à califourchon sur moi. J'embrasse rapidement ses lèvres avant de descendre dans son cou pour mordiller sa peau. Pendant ce temps, je descendais ma main dans son dos jusqu'à ses fesses et lui retira sa culotte. Elle m'enleva mon caleçon et approcha son bassin du mien de façon à ce que j'entre lentement en elle. Une fois complètement enfouis, elle commence à faire des mouvements circulaires avec son corps, ce qui me rendais fou de désir. Je finis par craquer. J'attrape son bassin de mes deux mains et l'immobilise pur commencer mes mouvements, beaucoup plus brusques et rapides, sous ses gémissement incessants.
Les murs ont du trembler un bon moment car je n'ai pas vu l'heure passer. Elle avait demandé à rester dormir avec moi et cette fois-ci « je ne partirai pas au milieu de la nuit », avait-elle précisé. Je lui avais demandé de ne plus jamais partir. Elle me l'avait promis et on sait tous que sa parole vaut de l'or.

 

 

 

 

FIN DE L'ÉPILOGUE

 

NaLu Week 2017 : Épilogue - Sauvage


Tags : NALU WEEK

NaLu Week 2017 : Jour 7 - Entrelacés 30/07/2017

NaLu Week 2017 : Jour 7 - Entrelacés

 


Jour 7 – Entrelacé

 

/!\ ATTENTION /!\ : Certains passages contiennent des scènes destinées à un publique mature.

 


Cette fille est un monstre ! Elle n'est jamais rassasiée ! On a bien du s'envoyer en l'air cinq fois avant qu'elle me laisse tranquille. Je crois que l'on a baptisé toutes les pièces de mon appartement. Sauf la chambre de Grey, c'était trop glauque.
Allongés dans le lit, elle triture ces doigts sur le cellophane de mon tatouage, la seul partie de mon corps encore couverte. Sa jambe repliée sur la mienne montait et descendait lentement comme pour m'inviter à reprendre la partie.

 


- Je peux l'enlever maintenant ? Demandais-je.

 


Elle hésita puis hocha la tête. Elle me retire lentement le cellophane puis regarde en souriant. Elle en profite pour enlever le sien.
Je me lève et me retourne face au miroir. Elle vient se coller à moi et c'est ainsi que je découvre nos tatouages complémentaires.

 


NaLu Week 2017 : Jour 7 - Entrelacés

 


J'avais un peu peur, je l'avoue. Mais en fin de compte je suis très satisfait de son choix.

 


- Ça te plaît ? Me demande-t-elle.
- Oui, beaucoup. Mais pourquoi avoir fais le même sur toi ? Demandais-je en me mettant face à elle.
- Pour nous laisser un souvenir à tous les deux le jour où je partirais. Pour se souvenir de ce que nous avons partagés.
- Pourquoi partirais-tu ?

 


Elle me tourne le dos en se penchant à la fenêtre, sa peau nue frissonnait face à l'air frais de la nuit. Même de dos, ses courbes sublimes me rendent fou.

 


- Je pars toujours, un jour ou l'autre. Souffla-t-elle.

 


Je pose ma main sur sa hanche et ma tête sur son épaule. J'embrasse doucement son cou tandis qu'elle soupire d'aise.

 


- Pour l'instant, tu es avec moi. Chuchotais-je à son oreille.

 


Elle se retourna d'un seul coup et se jeta sur mes lèvres. Je passe mes mains sur ses fesses et une fois de plus nous voilà reparti pour une longue nuit.
Elle m'entraîne sur le lit et tire mon corps sur le sien. Encore nus, j'approche mon bassin du sien et entre lentement dans son intimité. Je soupire contre ses lèvres et son souffle rapide caresse mon visage. Ses doigts se promènent sur mon dos et me donnent des frissons tandis que je commence à bouger en elle. Je continue tout en mordillant sa lèvre inférieur. J'accélère mes mouvements puis elle resserre ses jambes autour de mon corps. Mes abdominaux sont collés à son ventre et sa poitrine est écrasée sur mes pectoraux. Dans un ultime coup, j'atteins l'orgasme avant qu'elle ne me suive. Je reste allongé sur elle, ma langue jouait avec sa lèvre inférieur. Son regard de braise me donnait envie de recommencer encore et encore.
Soudain, j'entends le bruit de la porte d'entrée claquée. Je tire lentement sur sa lèvre avant de la lâcher pour regarder l'heure sur mon radio-réveil. Il était déjà six heures du matin. Grey avait du en avoir marre d'attendre chez Luxus, Jellal ou Gajeel.
Je me relève rapidement et jette le préservatif usagé dans la poubelle. J'attrape un tee-shirt dans mon armoire que j'enfile suivit d'un caleçon.

 


- Tu devrais t'habiller. Dis-je à la magnifique créature dans mon lit qui m'observait toujours nue, les jambes écartées comme une invitation à l'égarement.

 


Elle me répondit simplement par un sourire et je quitta la chambre pour me chercher un rafraîchissement à la cuisine.
Arrivé dans la pièce, Grey m'observe appuyé contre le plan de travail.

 


- Vous vous êtes bien êtes amusés ? Me demande-t-il.
- Oui, surtout sur le plan de travail. Dis-je en souriant.

 


Il se décolla instantanément du meuble en question. Je commence à rire de sa réaction.

 


- Je vais devoir désinfecter ça. Dit Grey.
- Au passage, tu peux faire la même chose avec le canapé, le bureau, le tapis de l'entrée, le lavabo de la salle de bain et la douche. Dit une magnifique blonde qui venait d'arrivée vêtue de ses habits de la veille.

 


Grey la dévisagea d'abord avant de retourner son regard désapprobateur sur moi.

 


- Vous êtes vraiment ... répugnant. Grimaça-t-il en allant dans sa chambre.

 


Elle s'approcha de moi et jeta un coup d'½il derrière elle pour voir si Grey était encore là. Lorsqu'elle tourna à nouveau son visage vers moi, je glissa ma main dans sa nuque et attira ses lèvres contre les miennes. Je la relâche tandis qu'elle me regarde d'un air surpris avant de prendre à nouveau possession de mes lèvres pour un baiser remplit de désir. Alors que j'allais l'inviter à rester un peu plus longtemps, elle me dit qu'elle doit partir et va dans ma chambre chercher ses affaires. Je la revois passer dans la couloir d'où elle me lance un baiser et un sourire.
Voilà quelques minutes qu'elle est partit et Grey me rejoint au salon.

 


- Alors ? Me demande-t-il en me tendant une manette.
- Alors quoi ? Dis-je en lançant une partie de Call Of Duty.
- Quand est-ce que tu vas lui demander de sortir avec toi ?
- Quoi ? Riais-je. Je ne veux pas sortir avec elle, et elle non plus d'ailleurs.
- C'est pour ça que vous vous envoyé en l'air. Toute la nuit.
- On s'envoie en l'air, et alors ? On s'est mit d'accord tous les deux sur ce que l'on voulait.
- Tu es sûr de savoir ce qu'elle veut ou même ce que toi tu veux ?

 


Après cette conversation, nous ne nous sommes plus dit un mot. Je réfléchissais à la dernière question de Grey qui me paraissais d'un coup être un individu beaucoup plus intelligent. Qu'est-ce que je veux exactement ?
Le lendemain matin, j'attendais avec impatience la visite de ma blonde préféré. Je sauta hors de mon lit casque à la main lorsque j'entends une moto s'arrêter devant mon immeuble. Je salue rapidement Grey et la rejoins en bas. Quand elle me voit arriver, elle retire son casque et me fait son plus beau sourire. Je l'attrape par la hanche avant de l'embrasser à pleine bouche. Ses mains dans ma nuque, elle s'accroche à mes cheveux. Je la lâche et nous partons en enfourchant nos motos.
Nous roulons de plus en plus vite, le compteur dépasse les cent quatre vingt kilomètres heures. Elle me suivait tandis que je m'amusais à slalomer entre les voitures et les camions sur l'autoroute. Je jetais de rapides coups d'½il dans mes rétroviseurs pour vérifier qu'elle arrivait toujours à suivre. Cette fille est téméraire. Je n'ai jamais connu une femme pareille.
Nous sortons de l'autoroute pour nous arrêter près d'une falaise en empruntant un chemin de terre. D'ici nous avons une vue sur toute la côte. Le bruit des vagues berce nos respirations et nos pensées.
Nous avions posés nos motos et j'avais sortit de mon sac la couverture et le dîner. J'étale la couverture et pose les sushis que j'étais allé chercher plus tôt dans la soirée. Le soleil commençait à se coucher mais le plus beau des paysages pour moi était ma belle blonde qui enlevait sa veste de moto et détachait ses cheveux. Elle secouait sa tête pour replacer sa chevelure avant de s'asseoir à mes côtés.

 


- Merci d'avoir accepté de venir. Me dit-elle en prenant un maki au saumon.
- C'est toi qui m'a demandé de t'emmener quelque part ce soir où on serait seuls.

 


Elle ne dit plus rien et se contenta de poser sa tête sur mon épaule et d'admirer la vue en engloutissant quelques sushis et makis.
J'avais l'impression que nous étions seuls au monde mais en même temps, je sentais que quelque chose n'allait pas.
Une fois le repas terminé, le soleil était couché depuis un moment déjà. Pendant que je rangeais les restes du dîner, je ne l'entendais pas se déshabiller. Lorsque je me retourne enfin, je la découvre assise sur la couverture en sous-vêtements et en porte-jarretelles. Je sourit en baissant la tête.

 


- Tu veux vraiment faire ça ici ? Lui demandais-je en souriant.
- Pourquoi pas ? Tu as peur du danger ? Sourit-elle.

 


Sa question sonna comme un défi pour moi auquel je ne puis résister. Je m'approcha d'elle d'un pas décidé en laissant tomber mon tee shirt. Je la releva d'un seul bras et la plaqua contre l'arbre se trouvant derrière elle. Elle saisit mon visage entre ses mains et scella nos lèvres langoureusement. Nos langues respectives démarrèrent une valse endiablée. Ses mains se ruèrent sur ma ceinture pour la défaire et la lancer dans l'herbe fraîche. Mon pantalon et mon caleçon ne tardèrent pas à la rejoindre suivit de près par sa culotte. Je m'introduis en elle. Ses yeux incendiaient les miens, ses lèvres brûlaient les miennes. Ses jambes repliées dans mon dos se resserrèrent un peu plus à chacun de mes mouvements comme pour me garder près d'elle éternellement. Malgré nos efforts pour faire durer ce moment, nous atteignons l'orgasme.
Nous nous sommes allongés sur la couverture en sous-vêtements, regardant les étoiles. J'avais senti que cette fois-ci quelque chose avait changé entre nous. Quelque chose était né ou avait disparu, je ne saurai le dire.
Je l'avais raccompagné jusqu'à chez moi et nous avons dormis ensemble à sa demande. Lorsque je me réveilla le lendemain, elle avait disparu. Je veux dire réellement disparu. Le matelas était bien trop froid ce matin là. Ses affaires avaient disparu, sa moto n'était plus là. Elle ne m'avait rien laissé. J'ai d'abord cru que je la reverrais quelques temps plus tard jusqu'au cinquième jour sans nouvelles. J'ai alors reçu une lettre de sa part me disant qu'elle devait partir et qu'elle avait été heureuse de passer cette dernière nuit avec moi. Elle disait qu'elle ne reviendrai plus et que je devais l'oublier. J'ai alors décidé de la retrouver. Je suis retourné à la discothèque où nous nous sommes rencontrés et j'ai retrouvés ses copines avec lesquelles elle était venu. Ces filles m'ont dévisagées avant de me répondre qu'elles ne la connaissaient pas. Elles l'avaient simplement récupéré sur la route parce qu'elle faisait de l'auto-stop.
Je suis rentré chez moi et je me suis affalé sur mon lit. Je regarda un instant le ciel avant de me rendre compte que j'avais enfreint une de ses règles. J'étais tombé amoureux d'elle sans même connaître son prénom. Je ne l'ai découvert que parce qu'elle avait signé la lettre. Elle s'appelait « Lucy ».

 

 

 

 


FIN

 

Épilogue à venir ...

 


NaLu Week 2017 : Jour 7 - Entrelacés

Tags : NALU WEEK

NaLu Week 2017 : Jour 6 - Tatouage 25/07/2017

 
NaLu Week 2017 : Jour 6 - Tatouage

 


Jour 6 – Tatouage

 


Je crois que c'était réellement la meilleure pizza que je n'ai jamais mangé. Grey n'a pas arrêté de me demander qui avait commandé cette pizza mais je ne lui répondais pas. Je m'interrogeais sur ce rendez-vous mystérieux. Qu'allait-elle encore me faire découvrir? Je suis allé me couché, l'esprit embué.
Le lendemain, je rejoins l'endroit qu'elle m'a indiqué et m'étonne de me retrouver devant un salon de tatouages. Je regarde à droite et à gauche pensant m'être trompé d'endroit jusqu'au moment où la plus belle blonde que je n'ai jamais vu sort du salon.

 


- Tu es venu. Dit-elle en donnant un léger coup de poing dans mon épaule.
- Oui, pourquoi je ne viendrai pas ? Lui souriais-je.
- Parce que tu sais que je vais te forcer à te f aire tatouer aujourd'hui.
- Ça ne me pose pas de problème tant que ce n'est pas un Hello Kitty sur la fesse droite.

 


Elle rit à ma remarque puis me prend par la main en m'entraînant à l'intérieur. Je découvre une tatoueuse blonde à la tête à moitié rasée, très musclée et couverte de piercings et de tatouages. Elle me salue puis me demande de la suivre jusqu'à une petite salle séparée du reste du salon. Je dois m'allonger sur le ventre et elle saisit mon bras.

 


- Alors, qu'est ce qu'on te fait ? Me demande la tatoueuse.
- Je n'en n'ai aucune idée. Riais-je. Je te laisse choisir. Dis-je en tournant mon regard vers ma belle blonde.
- D'accord. Dit-elle après un moment d'hésitation.

 


Elle cherche un instant sur son portable tandis que la tatoueuse me rase le bras. Soudain, elle tend son portable à l'artiste qui sourit avant de hocher la tête.

 


- Qu'est ce que tu as choisis ? Lui demandais-je.
- C'est une surprise. Sourit-elle.

 


Elle s'assoit à ma droite tandis que la tatoueuse s'occupe de mon bras gauche. Cette fille m'obsède. Elle m'interdit de la quitter des yeux. Je ne dois pas voir mon tatouage. Est-ce que je viens vraiment d'autoriser une fille que je connais à peine de choisir un tatouage que je porterai toute ma vie ?
Le bruit strident des aiguilles démarre et ma peau commence à me faire souffrir. Je l'imagine déjà rougie par la douleur et saignante. Le son n'est pas ce qu'il y a de plus désagréable.
J'observe une nouvelle fois cette magnifique jeune fille que j'ai déjà eu la chance de mettre dans mon lit. Je ne sais pas ce qu'il m'arrive. Je pense à elle sans arrêt, pourtant, c'est comme si je n'étais qu'une distraction pour elle. Un jouet. Cela me donne une sensation étrange. Habituellement c'est moi qui me sert des filles pour me distraire, pas l'inverse.
Aujourd'hui, elle portait une magnifique robe rouge mi-cuisse et une veste en cuir noire. Le petit détail qui me faisais craquer, c'était ces chaussures. Une fille normale aurait porté des chaussures de soirée avec ce genre de tenue, elle non. Elle portait une paire de Doc Marteens de couleur bordeaux. Le tout s'associait parfaitement ensemble. C'était à la fois habillé avec un petit côté rock.
La tatoueuse continuait son travail tandis que la beauté sans pareille se penchait au-dessus de mon corps pour admirer le travail.

 


- J'ai presque finis. Nous informe la tatoueuse.
- Déjà ? Dis-je étonné.
- Pour une si petite pièce, vingt minutes suffisent.

 


L'artiste finit son travail tandis que ma compagne observe le résultat. Je me lève et essaie de regarder le tatouage en tordant mon bras.

 


- Je n'arrive pas à le voir comme ça. Dis-je déçu. Pourquoi avoir choisi l'arrière du bras juste au-dessus du coude ?
- Tu verra. Me dit la blonde. Maintenant, je voudrais que tu rentre chez toi et que tu ne le regarde surtout pas. Je te rejoindrai.

 


Je la fixa un instant déconvenue, ne sachant pas quoi faire. Elle pencha la tête sur le côté et, en voyant que je ne réagissais pas, fit ce qu'il faut pour me faire réagir. Elle se hissa sur ses pointes de pieds et m'embrassa doucement en posant ses mains sur mon torse.
Elle s'arrêta puis s'allongea à son tour pour se faire tatouer.

 


- Allez, oust ! Me dit-elle.

 


C'est ainsi que je me retrouva dehors du salon sans en comprendre les raisons. La tatoueuse avait prit soin de couvrir son ½uvre d'un cellophane qui m'empêchais de l'admirer.
Arrivé chez moi, je croise Grey qui m'interroge sur mon bras.

 


- Ben qu'est ce que tu as foutu, vieux ?
- Je me suis fais tatouer. Dis-je le regard dans le néant.
- Ah bon ? Et tu as fais faire quoi ?
- Je ne sais pas. Dis-je en souriant et en partant vers ma chambre.

 


Je m'enferme avant de réfléchir à ma journée. Quelle journée !
Sans même m'en rendre compte, je me suis endormi sur le lit. Lorsque j'ouvre les yeux, elle est là, couchée en face de moi en détaillant mon visage.

 


- Salut. Soufflais-je.
- Salut.
- Comment tu es entrée ? Demandais-je en remontant ma main doucement vers la sienne.
- Ton coloc' m'a ouvert la porte avant de s'en aller.

 


Je souris. Bien-sûr que c'était le style de Grey de me laisser l'appartement pour être seul avec une fille puisqu'il espère que je fasse pareil en retour.

 


- Alors ... Commence-t-elle.
- Alors ?
- Tu l'a regardé ? Demande-t-elle en désignant mon tatouage.
- Non.

 


Elle sourit. J'avais réellement envie de lui faire plaisir en obéissant à sa demande.
Nous nous sommes levés avant d'aller manger dans la cuisine. Nous avons finit nus tous les deux dans mon lit après le plan de travail, encore une fois.

 

 

 

 


A SUIVRE ...

 

NaLu Week 2017 : Jour 6 - Tatouage

Tags : NALU WEEK

NaLu Week 2017 : Jour 5 - Masque 09/07/2017

 
NaLu Week 2017 : Jour 5 - Masque

 


Jour 5 - Masque

 


/!\ ATTENTION : Ce chapitre contient une partie destinée à un public averti. Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que vous lisez. /!\

 


Lorsque j'ouvre les yeux, les rayons du soleil réchauffe déjà la pièce. J'ouvre les yeux avant de les refermer aussitôt, la luminosité brûlant mes iris. Je tâte le matelas à côté de moi mais il est vide et froid. Elle a du s'enfuir dans la nuit. J'essaie à nouveau d'ouvrir mes yeux. Mes vêtements ne traînent plus au sol mais sont pliés avec soin sur ma chaise de bureau. Qui est donc cette fille qui couche avec moi avant de s'enfuir en prenant soin de plier mes vêtements pour éviter qu'ils ne soient fripés ?
Je passe une de mes mains sur mon visage. Il faut que je prenne une douche pour me remettre de mes émotions. J'enfile un caleçon et sort de ma chambre. Je traverse le salon pour rejoindre la salle de bain quand je crois Grey.

 


- Eh ben mon pote, tu t'es pas emmerdé hier soir. Me dit-il en me donnant une tape sur l'épaule.

 


Je ne pris pas la peine de lui répondre, l'esprit encore trop embué par ma courte nuit. J'entre dans la salle de bain où une affreuse chaleur règne. Grey a probablement du prendre sa douche juste avant. Je verrouille la porte et me défait de mon sous-vêtement en entrant dans la douche. Tout d'un coup j'entends un « bonjours ». Je sursaute et me retourne pour découvrir ma compagnie de cette nuit, nue dans ma douche.

 


- Excuse moi, je pensais que tu étais parti. Lui dis-je en fermant les yeux.

 


Je sens alors son corps se coller au mien. Ses mains se promènent sur mon torse et ses lèvres rencontrent les miennes.

 


- Ouvre tes yeux. Me souffle-t-elle à l'oreille. On a encore du temps devant nous.

 


J'ouvre les yeux et la vois me sourire et prenant mes mains pour les mettre sur ses fesses dénudées. Elle se hisse sur la pointe des pieds et m'embrasse à nouveau. C'est un baiser beaucoup plus tendre.
D'un coup, je la plaque contre le mur carrelé de la douche et intensifie notre baiser. Elle passe ces mains dans ma nuque et promène ses doigts dans mes cheveux. Elle interrompt notre baiser pour s'attaquer à mon cou et y laisser quelques baisers. Je soupire d'aise tandis que sa main se fraie un chemin jusqu'à mon entre-jambe. Elle le caresse lentement. Je reprend possession de ses lèvres tandis qu'elle passe ses jambes autour de mon bassin. Elle décolle ses lèvres des miennes et mordille doucement le lobe de mon oreille. Je donne un coup de rein et m'enfonce en elle dans un lourd soupir. Elle pousse un gémissement quand je commence à me mouvoir. Je l'embrasse pour éviter de réveiller tout l'immeuble. Je fais des mouvements lents tandis que ces ongles se promènent sur mon dos meurtrit de la veille. J'accélère mes mouvements jusqu'au point culminant. Elle penche la tête en arrière en m'offrant son cou. Je lui laisse un suçon comme trace de mon passage. Je jouis en elle dans un dernier râle, lui arrachant un puissant gémissement, l'orgasme.
Je me retire et l'aide à remettre les pieds sur terre. Elle passe rapidement sous l'eau gelée avant de sortir de la douche puis de la salle de bain avec une simple serviette autour de son corps de rêve. Je la regarde partir puis fermer la porte. Cette fille est complètement allumée !
Je prend ma douche pendant un long moment. Lorsque je retourne dans ma chambre, elle est déjà parti. C'est alors que je trouve un téléphone portable sur mon lit qui ne m'appartient pas. Elle l'a probablement oublié. J'essaie de le déverrouiller mais il est bloqué par un code. Je peux juste lire le début d'un message qu'elle a reçut. « Salut bébé, si tu reviens en cours aujourd'hui je t'atte... ».
J'ai du mal à croire que quelqu'un puisse appeler une femme pareille « bébé ». C'est comme si elle était différente en réalité. Comme si elle portait un masque lorsqu'elle est avec moi. Peut-être qu'elle est vraiment elle-même avec moi et qu'elle porte un masque avec les autres. Je pense que je n'aurai jamais la réponse.
J'ai passé le reste de la journée allongé sur le canapé à jouer à la console avec Grey. Ce dernier n'avait cessé de me charrier sur ma douche de ce matin car, bien évidement, il avait tout entendu.
J'attendais désespérément qu'elle revienne chercher son portable qui n'a pas l'air d'avoir une grande valeur à ces yeux. Comment peut-elle ne pas se rendre compte d'avoir oublié une chose pareille ? J'avoue être aussi triste car c'était mon seul moyen de la joindre.
Je prend une nouvelle fois quelques Curly dans le paquet éventré sur la table basse. Grey s'écrie à la victoire quand son véhicule franchit la ligne d'arrivée me laissant loin derrière.

 


- Bah alors Nat', on est pas concentré ? Me demande-t-il en riant.
- Je suis juste préoccupé. Dis-je en posant la manette.
- Je t'ai quand même battu. J'ai battu le champion en titre de Mario Kart de cet appartement !

 


Je lui souris tandis qu'il me tend un bière. Je la saisis et fait sauter la capsule simplement en la soulevant du bout de mon pouce. Je bois une gorgée quand quelqu'un sonne. Je regarde Grey qui me fait signe d'y aller. Je souffle en me levant direction la porte d'entrée.
Lorsque je l'ouvre, je découvre avec surprise un livreur de pizza.

 


- Bonjours, j'ai une Regina pour un certain « mec de la boîte ». Me dit le livreur en lisant un papier.
- C'est probablement moi. Dis-je en tendant les mains pour attraper le carton.

 


Le livreur me tourne le dos et commence à partir quand je l'interpelle.

 


- Vous voulez pas que je vous paie ?
- C'était payé d'avance.

 


Il s'engouffre dans la cage d'escalier tandis que je referme la porte. J'arrive dans le salon et Grey regarde le carton de pizza avec envie.

 


- Trop cool ! T'as commandé une pizza ! Dit-il en se levant du canapé.
- Ce n'est pas moi qui l'ai commandé.

 


J'ouvre le carton et voit un mot scotché sur l'intérieur du carton. Je l'attrape et le lis tandis que Grey prend une part de pizza.

 


« Mon bel Apollon,
Petit présent de ma part pour que tu ne m'oublie pas. Je crains avoir oublié mon portable chez toi ce matin. Retrouve moi demain à l'angle de la treizième et de la quatorzième rue sur HomeStand Road pour quatorze heures. Apporte le téléphone.
Xoxo, Mademoiselle la belle blonde. » 

 

 

 

 


A SUIVRE ...

 


NaLu Week 2017 : Jour 5 - Masque

Tags : NALU WEEK

NaLu Week 2017 : Jour 4 - Langue du corps 04/07/2017

NaLu Week 2017 : Jour 4 - Langue du corps

 


Jour 4 - Langue du corps

 

/!\ ATTENTION : Ce chapitre contient une partie destinée à un public averti. Je suis responsable de ce que j'écris, pas de ce que vous lisez. /!\

 


Elle n'avait pas menti. Le soir même, elle était là devant ma porte. Je l'avais fait entrer en prenant soin d'éviter Grey et Luxus qui jouait à la console dans le salon. Je l'ai fait entrer dans ma chambre et elle s'est installée sur le lit pendant que je nous ai cherché des boissons. J'entre dans le salon prendre les verres quand Luxus m'interpelle.

 


- Ben alors Nat', tu as vachement soif ! Ria-t-il en désignant les deux verres que j'avais en main.
- C'est pas pour moi. En tout cas, pas les deux. Dis-je en remplissant les verres de vodka pomme.
- Je m'en doute. Qui est l'heureuse élue ?

 


Je lui souris et retourna dans la chambre sans lui répondre.
Lorsque j'entre, elle est couché sur le ventre de façon à ce que la première chose que je vois en entrant soit son derrière, trop peu couvert d'une simple jupe courte. Je détourne les yeux en posant les verres sur la table de nuit.

 


- Tu veux regarder un film d'abord ? Me demande-t-elle.
- Pourquoi pas, choisis ce que tu veux. Lui dis-je indifférent.

 


Je m'assois à côté d'elle sur le lit et commence à boire mon verre. Elle prend mon ordinateur portable et cherche un film sur Netflix.
Finalement, elle pose l'ordinateur à côté du lit et se retourne vers moi.

 


- Va poser les verres ailleurs si tu ne veux pas qu'ils finissent par terre. Me dit-elle.

 


Je me lève pour poser les verres sur la commode à côté de la porte. Quand je me retourne, je la vois se relever du lit et avancer vers moi. Je crois rêver lorsqu'elle m'embrasse pour la seconde fois en me plaquant contre le mur. Je place mes mains sur ses hanches tandis que les siennes parcourent mon torse. Elle soulève doucement mon tee shirt et ce n'est qu'à ce moment précis que je comprend que nous sommes sur la même longueur d'ondes. Je nous retourne et la plaque à son tours contre la porte de ma chambre. J'embrasse son cou alors qu'elle soupire un « enfin ». Elle avait cet objectif depuis le début mais j'ai eu peur de la forcer.
Je remonte et embrasse à nouveau ses lèvres en remontant son adorable débardeur. Je me sépare de sa délicieuse bouche uniquement pour lui retirer son haut et elle le mien. Je la colle à mon torse et sa poitrine s'écrase contre moi. Cette fille va me rendre fou !
Elle me pousse jusque sur le lit et enlève mon pantalon et sa jupe avant de se mettre à califourchon sur mon bassin. Mon sexe se réveille peu à peu tandis qu'elle imite des mouvements circulaires avec son bassin sur le mien. Mes mains sur ses hanches, je me relève doucement pour prendre possession de ses lèvres à nouveau. Elle embrasse comme une déesse.
Je glisse mes mains dans son dos et dégrafe son soutien gorge. Il atterri au sol tandis que je descends mes lèvres sur ses seins. Mes lèvres et ma langue s'amuse avec ses pointes roses et gonflées. Je l'entends soupirer de plaisir alors qu'elle descends ses mains sur mon caleçon et caresse doucement mon entre-jambe à travers le tissu. Elle finit par me retirer mon caleçon et moi sa culotte. Je la fais basculer sous mon corps et dépose un chemin de baisers depuis son menton en passant par son cou, sa poitrine, son ventre, jusqu'à son sexe. Ma langue s'amuse alors avec son petit bout de chaire tandis qu'elle gémit doucement. Je remonte ensuite jusqu'à ses lèvres et l'embrasse. Je m'arrête un instant et récupère un préservatif dans ma table de nuit et l'enfile. Je me remet au-dessus d'elle et l'embrasse tout en entrant dans son intimité. Elle gémit entre mes lèvres. Je commence à bouger en elle et à faire des mouvements de vas et viens de plus en plus vite. Elle croise ses jambes dans mon dos et y plante ses ongles. J'accélère mes mouvements alors que la tête de lit frappe le mur au même rythme que nos mouvements. Je suis sûr que Grey nous entendra de toute façon.
Je continue mes mouvements tandis que cette magnifique jeune fille gémit plus fort. Dans un ultime coup de reins et un râle puissant, je jouis et elle me suit. Je m'écrase sur sa poitrine un instant, reprenant mon souffle. Je me retire ensuite d'elle et jette le préservatif. Je la rejoins dans le lit et m'allonge sur le dos, un bras derrière la tête. Elle se colle à moi, la tête dans le creux de mon épaule et la main sur mon torse. Je met ma main dans son dos quand je commence enfin à trouver le sommeil. Il était deux heures du matin.

 

 

 

 


A SUIVRE ...

 


NaLu Week 2017 : Jour 4 - Langue du corps

Tags : NALU WEEK

NaLu Week 2017 : Jour 3 - Défauts 03/07/2017

NaLu Week 2017 : Jour 3 - Défauts

 


Jour 3 - Défauts

 


Après le départ de cette fille, je me suis endormi d'un seul coup.
En me réveillant ce matin, je découvre Grey jouant à la console, un bol de céréales ornait la table basse.

 


- Alors, la touffe rose. Tu as voulu cacher la venu d'une gonzesse cette nuit ? Me demande-t-il sans quitter l'écran des yeux.
- Je ne cache rien du tout. Dis-je en me préparant un café.
- Alors ? Raconte, c'est qui ? Dit-il en mettant le jeu sur pose et en me faisant face.
- La blonde de la boîte.
- Eh ben ! Tu t'embête pas avec une beauté pareille !

 


Il retourne à son occupation tandis que je sirote mon café. Il a raison, elle est magnifique. Que diable veut-elle d'un gars comme moi ?
Je finis mon café et met la tasse au lave vaisselle. Je vais dans ma chambre et cherche ma veste ainsi que mon casque de moto.

 


- Grey, j'me tire. Criais-je depuis l'entrée.
- Yep !

 


Je sors de l'appartement et referme la porte. Je descends dans la rue et récupère ma moto garée devant l'immeuble. J'enfile ma veste puis mon casque. La moto démarre dans un vacarme tel un orage. Je me lance dans la ville jusqu'aux limites. Je les dépasse et j'accélère.
Est-ce que cela vaut vraiment la peine ? Vais-je uniquement coucher avec cette fille ? J'ai l'impression qu'elle me prend pour un abruti. Je n'ai aucun contrôle sur la situation. Je crois que c'est justement ça qui me plaît.
J'accélère, ma moto dépasse les cent cinquante kilomètres heures. J'entends le bruit d'une autre moto derrière moi. Elle se rapproche de plus en plus jusqu'à être à côté de moi. Je tourne rapidement les yeux lorsque je reconnais le casque du conducteur. C'est exactement le même que cette fille. Elle me fait signe de la main pour que je la suive et je ne sais pas pourquoi, je l'ai tout de même fais. Je la suivais sans même savoir où elle allait. Je m'en fichais.
Elle s'arrête devant un bar et retire son casque. Je l'imite et la suit à l'intérieur, comme hypnotisé par le mouvement de ses cheveux d'or. Elle s'assoit au bar et passe commande. Je m'assois à côté d'elle.

 


- Tu m'explique ce qu'on fait là ? Lui demandais-je.
- C'est toi qui m'a suivis. Moi, je sais exactement ce que je fais là. Me dit-elle en buvant dans son verre qu'elle venait de recevoir.
- Tu m'as fait signe alors, qu'est-ce que tu veux ? Dis-je en prenant une gorgée de mon verre.

 


Je fais une légère grimace. Cette fille est bien accrochée. Elle a commandé deux vodkas, moi qui m'attendais à des limonades.

 


- Je veux établir quelques règles avec toi. Me répondit-elle, son regard perçant le mien.
- Quels règles ?
- Si je m'offre à toi, faisons ça dans les règles de l'art.

 


Elle buvait une autre gorgée de son verre tandis que je hoche la tête.

 


- Premièrement, je ne suis pas ton jouet. Je suis une femme alors traite moi avec respect. Deuxièmement, je t'accorde une relation basée uniquement sur le plaisir charnel. Aucun sentiments. Troisièmement, interdit de parler de notre arrangement à qui que se soit. Tout ce que les gens ont besoin de savoir c'est qu'on a une relation. Rien de plus.

 


Elle avait finit son petit discours sans ciller et me regardait droit dans les yeux, comme attendant mon approbation. Je baisse les yeux vers mon verre et le termine.

 


- Ça me va. Dis-je en relevant les yeux vers elle.

 


Un sourire s'étendait sur son visage.

 


- Parfait. Tu es libre ce soir ? Me demande-t-elle en se levant de son siège.
- Ce soir ? Demandais-je abasourdi.
- Je te dois une nuit de plaisirs, je te rappelle.
- Oui, ce soir c'est très bien. Dis-je confus.

 


Elle m'offre un sourire vainqueur et sort du bar. Je demanda au barman de me remettre un verre. Je n'y croyais pas. Elle s'offre à moi sans même savoir quel genre de personne je suis. Elle ne connaît même pas mon prénom. D'ailleurs, je ne connais pas le sien non plus.
Je termine mon verre en pleine réflexion. Je rentre chez moi et prend une douche.
Aujourd'hui, je pense que mon plus grand défaut a sûrement été la naïveté. J'ai été naïf de croire que je pourrais coucher avec cette fille encore et encore sans éprouver le moindre sentiment.

 

 

 

 


A SUIVRE ...

 


NaLu Week 2017 : Jour 3 - Défauts

Tags : NALU WEEK